Résumé du livre :

Les nouvelles technologies, en dématérialisant les activités humaines, permettraient de réduire l’impact de la croissance sur la biosphère, voire, pour les plus enthousiastes, pourraient résoudre la crise environnementale. Si le monde numérique semble virtuel, les nuisances, elles, sont pourtant bien réelles : que ce soit sur le plan énergétique (la consommation des centres de données dépasse celle du trafic aérien, une recherche sur Google produit autant de CO2 que de porter à ébullition de l’eau avec une bouilloire électrique, etc.), par l’utilisation d’une quantité considérable de matières premières pour la fabrication des appareils électroniques, notamment des minerais précieux dont l’extraction provoque des conflits armés, ou encore par l’accroissement permanent de la masse de déchets d’équipements électroniques particulièrement polluants.
Dans ce travail précis et informé, les auteurs montrent l’impact environnemental réel du numérique en s’appuyant sur de nombreuses études. Ils démontent de manière implacable le mythe d’une nouvelle économie propre et écologique.

Découvrir d'autres articles de notre blog

La revue de presse de SuperLoïs – 6 Octobre 2021

C'est la reprise des revues de presse de SuperLoïs ! Pour celle-ci, une revue de presse courte mais intense en terme d'escalade de ce que l'on nomme la technopolice... Passe sanitaire : quelle surveillance redouter ? Voici un extrait ici : Contrôle permanent des corps...

La revue de presse de SuperLoïs – 28 octobre 2020

SuperLoïs est de retour ! Je vous partage ici des nouvelles et des actus... Voyez cela comme une sorte de revue de presse en lien avec les thématiques d'Etikya. Cette semaine : nos données... de santé, dans les bars et restaurants, mobilisation pour l'enfance ......

N’offrez pas de tablette à vos enfants !

Courrier de la part d’un Collectif d’associations (liste en fin de courrier) Le 12 octobre 2020 Madame, Monsieur, Le Gouvernement a semble-t-il décidé que l’avenir de l’éducation de la jeunesse française serait assuré à travers des écrans, et cela soulève en nous de...